Projet pour l’AG d’octobre 2020

L’ACANB a permis de garder une abeille noire indemne de varroa sur Ouessant pendant près de 30 ans. Une part importante des 100 000 personnes qui passent à Ouessant tous les ans ont une belle image du conservatoire. Elles ont envie d’échanger, de découvrir, d’apprendre… Des dizaines de bénévoles participent à l’action de l’ ACANB ; ils ont également envie de découvrir, d’apprendre et de faire…

En conséquence, voici quelques axes proposés par l’équipe qui formera le prochain CA de l’ ACANB, avec la volonté d’aller vers une gestion saine, attentive et transparente de l’association au service de cette abeille noire qui fait partie de notre patrimoine.

4 mots clés
CONSERVATION – INSULARITÉ
SENSIBILISATION – TRANSPARENCE

CONSERVATION
Nous proposons de renforcer la fonction conservation de l’association

> Par une gestion des ruchers dans une perspective de conservation et non de production, respectant la charte de la FEDCAN. Moins de nourrissement et pas de greffage sauf pour la vente de reines sur continent.

> Par une réflexion sur la fonction ‘conservatoire’ de l’ ACANB et son évolution, la fonction conservatoire touchant tout le territoire de l’archipel de Molène et l’île d’Ouessant ; l’idéal est qu’un conservatoire ne gère pas de colonies en direct.

> Par l’embauche d’un permanent respectant les règles de conservation dans la gestion des ruchers, et qui soit aussi animateur dans une optique de sensibilisation.

INSULARITÉ
Nous voulons renforcer l’ouverture de l’Association sur Ouessant avec de nouveaux services et une meilleure communication

> En proposant ses services pour accompagner les apiculteurs Ouessantins qui le souhaitent.

> En organisant des services communs : confection de la cire, a chats de pots, etc.

> En fournissant, à prix public, aux apiculteurs Ouessantins des ruchettes, sous réserve des respects de quotas.

> En organisant un CA à Ouessant pour faire un bilan en présence des Maires d’Ouessant et de Molène et de la presse locale.

> En développant des actions dans les écoles d’Ouessant et de Molène et dans les classes découvertes PNRA.

> En proposant un rucher partagé avec les personnes qui n’ont qu’une ou deux ruches.

SENSIBILISATION
Nous proposons en effet de développer la sensibilisation à l’abeille noire.

> Des animations, comme celles des 25 ans, sont des expériences qui va dans le bon sens et à retenir.

> Des ateliers au Stiff l’été (découverte du fonctionnement d’une ruche par exemple) sont un bon moyen de sensibiliser les touristes aux problèmes de l’abeille noire.

D’ores et déjà nombre des points précédemment soulevés concourent à cette politique de
sensibilisation qui reste à mettre en cohérence.

TRANSPARENCE
Nous proposons un travail collégial comme celui organisé depuis juin 2020. Pour cela, nous
prévoyons un CA tous les deux mois (plus utile qu’une réunion de bureau, sauf cas très particuliers). Pas de président mais, si la loi l’exige, un animateur responsable légal de l’Association.

Une « Charte de bonne conduite » vous est proposée à l’AG . En effet, trop souvent l’ ACANB a été perturbée dans son fonctionnement par des comportement déplacés, des egos surdimensionnés, des blessures humaines affligeantes, etc. Il est primordial de retrouver des relations apaisées, de mettre en place des méthodes pour gérer positivement les désaccords et les conflits qui peuvent parfois s’ensuivre.

Nous devons renégocier le contrat avec Guerlain. C’est un contrat important. L’apport financier de Guerlain doit être supérieur sans créer une dépendance. Il faut également établir un partenariat autre que financier. La réflexion est à poursuivre en CA et bien sûr avec Guerlain.

Tout ne se fera pas en un jour; il y a, ci dessus, des propositions à affiner. On se donne un an pour faire le point et, en fonction des débats au CA, pour faire des propositions de restructuration à partir des éléments évoqués dans ce programme.